Les propositions d’ADPUL pour les planeurs exemptés

L’aviation motorisée bénéficie depuis des décennies de la réglementation ULM, pour les monoplaces et les biplaces exemptés de la lourde réglementation  européenne de l’aviation civile.

Le résultat est indiscutable: ce secteur de l’aviation de loisir a bénéficié d’un remarquable essor.

Pendant ce temps, bloqué dans le carcan de l’aviation certifiée, le Vol à Voile a poursuivi sa course vers toujours plus de performance, les constructeurs vendant surtout de la “finesse” à des pilotes fortunés.

Au sein de notre association pour le Développement du Planeur Ultra-Léger (ADPUL), nous pensons qu’il est temps que le Vol à Voile bénéficie enfin d’un statut équivalent à celui de l’ULM, afin de donner un nouveau souffle à cette activité. La technologie permet de construire des planeurs légers, maniables, faciles à mettre en œuvre et à piloter, affichant des performances supérieures ou égales à celles des “vieux” “standards” en composite des années 70. Le coût d’exploitation de cette nouvelle génération de planeur serait réduit en raison de leur faible masse (le prix d’un planeur est proportionnel à son poids, le cout opérationnel est proportionnel à sa masse et et à ses dimensions).

Priver le Vol à Voile d’un tel statut serait indiscutablement une mesure discriminatoire, comparé à ce dont bénéficie l’aviation ULM depuis les années 80. Cette différence de traitement n’a que trop duré.

Voici les propositions d’ADPUL pour un tel statut:
appellation: Ultra Léger Planeur, acronyme ULP, pour faire le parallèle avec l’ULM, et pour le différencier du PUL*.
navigabilité: un copier/coller de la réglementation ULM 3 axes où l’on aurait retiré tout ce qui concerne la motorisation; voici nos propositions pour la définition, l’enregistrement et les critères techniques  ;
niveau de compétence du pilote: le brevet de pilote de planeur national, ou la licence SPL (licence européenne);
prorogation: ni contrôle, ni nombre d’heures de vol minimum, au motif qu’il n’en est pas exigé pour la licence de pilote ULM;
aptitude médicale: simple certificat de non contre indication délivré par le médecin généraliste, comme pour les pilotes ULM.

Pour soutenir notre démarche, rejoignez nous.

 * PUL: Planeur Ultra-Léger, défini par l’arrêté DGAC de 1985, qui concerne le Vol Libre (parapente, deltaplane, planeur décollable à pied)

Share