Le décollage à pied

Foot launch Archeopterix

voir la vidéo

Mais ce n’est pas aussi facile qu’en aile delta ou parapente :

1)    Le PUL étant en général plus lourd, la vitesse à laquelle la portance commence à soulager le pilote lors de la course d’envol est nettement supérieure ; en conséquence, en fonction de la pente, il vaudra souvent mieux avoir un profil d’athlète pour réussir à décoller en PUL par vent faible ou nul ;

2)    pendant la course au sol, le pilote ne peut pas actionner la gouverne de lacet, il en résulte une tolérance très faible au vent de travers ; si l’on ne respecte pas cette limitation,  le PUL a de grandes chances de se tourner vers la direction d’où vient le vent par effet girouette, ce qui rend le décollage hasardeux.

Pour décoller en sécurité, le pilote de PUL devra faire preuve de patience sur les sites où le vent n’est pas régulier ; il devra parfois attendre longtemps avant qu’il ne s’établisse bien de face.