Championnat du Monde classe 2

Le bonheur de voler ensemble, même si la règle du jeu était la compétition ☺

Le bonheur de voler ensemble, même si la règle du jeu était la compétition ☺

Un grand merci au Deltaclub d’Annecy qui a organisé ce championnat du monde de la classe FAI 2, malgré les complications générées par les décollages, remorqués par des ULM.

Les Swift ont occupé les 3 premières places du classement général … jusqu’à la dernière manche, où les conditions médiocres ont permis à Andy Hediger d’être seul au but grâce aux indiscutables qualités et performances de vol de l’Archéoptéryx à basse vitesse, ce qui l’a propulsé de la 4éme place à la 2ème marche du podium.

Les Swift se sont montrés supérieurs lorsqu’il fallait faire la course, la vitesse de transition se situant généralement à 100km/h!

Mais à ce petit jeu, Manfred Ruhmer a plusieurs fois emmené ses suiveurs dans des points bas contre productifs, ce fut notamment le cas lors de la 5ème manche où la grappe s’est retrouvée coincée sous le Verrier pendant qu’Ernst Ruppert en Archeopterix assurait patiemment les plafonds, dépassait tout le monde en passant par la plaine, et gagnait la manche avec 17 minutes d’avance!

Sur le podium, de grands champions: on ne présente plus Manfred, systématiquement champion du monde en classe 1 et 2 depuis environ une dizaine d’année; mais Steve Cox et Andy Hediger ne sont pas non plus des inconnus: ils ont chacun été plusieurs fois champions du monde de parapente et vainqueurs de la Paragliding World Cup. Respect aux pilotes de parapente de haut niveau: ils ont certainement la meilleur perception de l’aérologie que l’on puisse imaginer.

On regrette l’absence d’Alexandro Ploner, et celle de Wolly Beyer. Ce dernier, membre de l’équipe d’Allemagne de Vol à Voile s’était inscrit en Swiftlight. La confrontation de ce pilote avec ceux issus du haut niveau en Parapente et du Delta aurait été intéressante, malheureusement le CIVL a refusé son inscription, c’est bien dommage: pourquoi mettre des barrières entre des activités aussi semblables: le cerveau d’un pilote de cross-country fonctionne de la même manière, qu’il vole en parapente, en delta, ou en planeur; c’est juste le domaine de vitesse de sa machine qui change … 🙁

Nous étions 10 cette année, espérons qu’au prochain championnat nous soyons 15 ou 20: « plus on est de fous plus on rit »…

Vidéo et résultatsSwArcB

Sol2B

Movie and results